Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

Carte de famille de blessé de guerre

Le jeudi 16 juin 2016, lors d’une session ordinaire, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité une proposition de loi présentée par Monsieur Olivier Audibert Troin.
Cette loi institue une carte de famille de blessé de guerre, carte porteuse de la reconnaissance de la Nation. L’objectif est l’amélioration du soutien et de l’accompagnement des militaires blessés et de leurs familles (ascendants, conjoint, enfants).
C’est au militaire blessé d’en faire la demande auprès des Services du Ministère de la Défense ou en cas d’impossibilité à son curateur ou tuteur.

Réunion du Comité National d’Entente (CNE)

Le CNE s’est réuni le mardi 21 juin à l’Ecole militaire sous la présidence du Général Delort.                                                                     
Les participants se sont exprimés sur trois sujets :


1-Suite donnée au monument dédié aux soldats français morts en opérations extérieures.
Ce dossier initié en 2012 a obtenu l’accord du Président de la République qui a fait part de sa volonté de déposer la première pierre début 2017. L’emplacement prévu est le « jardin noir » du parc André Citroën. Le site semble approprié et la proximité avec le Ministère de la Défense devrait permettre une forte présence des militaires d’active lors des cérémonies.
Il convient de rester vigilant car de nombreux problèmes restent à régler, aussi il est décidé qu’une lettre de « vigilance » sera adressée à la rentrée au Ministre de la Défense.
Si cette opération était repoussée après 2017, plusieurs autres sites seraient alors proposés.

2-Concert Black M et spectacle donné à Verdun
Pour Black M il fallait faire vite donc il n’était pas possible d’utiliser la procédure CNE.
Pour le « spectacle », les réactions défavorables sont unanimes et parfois violentes. Plus généralement les participants notent l’absence de l’Armée française lors des différentes commémorations. De plus pour la commémoration de la Somme, la présence française envisagée est largement minorée alors qu’en réalité elle représentait 50 % des effectifs.
Enfin il apparait que les politiques utilisent ces cérémonies pour leur communication au lieu de les mettre au service de la mémoire.
Il est proposé de faire à la rentrée un rappel à la mission du centenaire sur les fondamentaux de la mémoire à savoir : respect, recueillement et présence de l’Armée française.

3-    Questions diverses

  • Une marche des mille drapeaux est organisée le 5 décembre 2016 sur le parcours Quai Branly-Arc de Triomphe. Toutes les associations sont invitées à participer et peuvent contacter les organisateurs : Maginot, UNC, ASAF.
  • Regroupement des fêtes nationales : les participants souhaitent que la date du 11 novembre soit retenue.

Lettre adressée au Président de la République par le Comité d'Entente dont les DPLV sont membres

 

 

HOMMAGE A Jack COUDERT, Vice-Président National des DPLV

Jack Coudert 


Requiem pour un Ami, un copain

Oh oui ! je me souviens de TOI, cher Jacky
C’était il y a plus de six décennies, dans les années 1952/53.
Tu avais vingt ans et juste breveté pilote sur MS 472 “Vanneau” à Marrakech
puis qualifié "pilote militaire de transport" à l’EAT d’Avord ;
D’ailleurs et, autant que je m’en souvienne, tu étais alors davantage pilote que militaire !
Jeune Sergent, affecté au GT 2/61 “Maine” sur la BA 104 du Bourget,
ton leader t’avait lâché sur Junkers 52.

Oui je me souviens de toi, cher Jacky

J’étais de retour d’Indochine et toi, tu t’apprêtais à y partir
Et ça n’a pas trainé car la situation là-bas a voulu que tu t’y rendes sans tarder.
Aujourd’hui je suis bien incapable de retracer ce que fut le déroulement de ta carrière
Mais grâce à ton livre “La dernière luciole”, ce formidable document que je qualifie de “brut de fonderie” et que tu as longtemps hésité à faire publier, tu nous as appris ce que fut cette période tragique de cette guerre d’Indochine qualifiée par certains de “Sale guerre”…

Oui, grâce à ton livre, nous nous souvenons de toi, Jacky

Grâce aux sources officielles auxquelles tu t’es référé et en particulier
les "journaux de marche" des unités aériennes que tu as consultés au SHAA,
ton témoignage est exemplaire en ce qui concerne les faits relatés !
Exemplaire aussi, tous ces noms cités et notamment ceux de nos camarades qui y ont laissé la vie et qui sont « Morts pour la France ».
Et cela, bien des années avant que le Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’Air n’émette en 2015, son projet d’un « Mémorial aux aviateurs morts en SAC ».

Oui Jacky, tu as participé au « Devoir de Mémoire »

Quelle belle carrière aéronautique fut la tienne ! d’abord comme pilote militaire jusqu’en 1965
puis comme pilote professionnel ensuite !… du Vanneau de tes débuts à la Caravelle en final !
Tes nombreuses missions seront récompensées par six palmes sur ta croix de guerre TOE et une étoile sur ta Croix de la Valeur militaire en AFN mais aussi, par ta promotion au grade de Chevalier puis d’Officier et enfin de Commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur.
Voilà qui t’a valu d’avoir l’honneur d’être le porte-drapeau
de notre noble "Association Nationale du Transport Aérien Militaire".

Oui Jacky, tu avais fière allure lors des cérémonies de l’ANTAM !

Le souvenir de ta conférence consacrée à "La bataille de Dien Bien Phu"
du 27 mai 2015 à "La Maison du Combattant" de Neuilly-sur-Seine, reste pour moi
un évènement inoubliable : quelle maitrise dans l’exposé de trois heures que tu nous en a fait !…
Président des Membres de la Légion d’Honneur DPLV du département de la Marne
et vice-président national des DPLV, ton implication au cours des cérémonies officielles
t’ont valu la reconnaissance des Autorités, … comme de tous tes nombreux amis !
Et comment qualifier ton extraordinaire et émouvant "Requiem pour Dien Bien Phu",
lors de cette cérémonie du 8 juin 2015, devant le monument aux Morts de la ville de Reims ?

EXCEPTIONNEL, comme tu l’étais toi-même mon cher JACK COUDERT !



Mais, pourquoi nous as-tu quitté avant la parution du prochain numéro d’ICARE consacré à l’Indo et, qui comportera un long extrait de ton livre ?…

GAUDINEAU Bernard dernier président de l’ADRAR, 15 Février 2016

Vous êtes ici : Accueil Vie de l'association