Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

EDITORIAL DU PRESIDENT (Septembre 2019)

GCA Bernard NICOLAS

J’espère que vous avez pu apprécier ce bel été avec soleil, ciel bleu et chaleur agréable pour la baignade ou les promenades en forêt.

Les écologistes, ceux qui n’étaient pas partis en avion vers des territoires exotiques et lointains, ont pu apprécier l’intérêt des centrales nucléaires qui permettaient aux éoliennes de tourner au ralenti en l’absence fréquente de vent.

Récemment un éditorialiste du Figaro traitait de la crise des urgences dans les hôpitaux. Après une analyse des différents « coupables » potentiels, il concluait en disant que les « urgences » ne sont pas la maladie mais le symptôme du trouble qui touche l’ensemble du corps médical dont l’exercice et la mission même  sont profondément affectés par les bouleversements sociétaux auxquels il est confronté. À savoir : progression de l’individualisme, pression économique, vieillissement de la population…

Ce sont exactement les mêmes symptômes que nous constatons au sein des DPLV et, depuis plus d’un an, le groupe de travail « L’avenir des DPLV », présidé par le général Robert MEIL, étudie les conséquences et les remèdes envisageables.

Ces bouleversements de la société confirment qu’il va bien falloir accepter de « bouger » et de modifier nos critères de recrutement et de fonctionnement qui datent de près d’un siècle.

Général de corps aérien (2 S) Bernard NICOLAS
Vous êtes ici : Accueil Editorial