Ce site utilise des cookies pour l'améliorer. Continuer la navigation sur ce site implique votre acceptation.

 

Information Ile de France

 

 


 

 OBSEQUES DE GEORGES AGRISSAIS
D.P.L.V. Ile-de-France

 

Notre camarade Georges AGRISSAIS est décédé le 21 novembre 2017 à l'Hôpital de PLAISIR (78), suite à une opération chirurgicale.
Il était âgé de 90 ans.

Ses obsèques religieuses ont été célébrées, le 29 novembre, en l'Eglise St Pierre de Plaisir, en présence de nombreux amis et de représentants d'associations militaires, d'associations d'Anciens Combattants et patriotiques dont 24 porte-drapeaux.
Son inhumation a eu lieu, le lendemain 30 novembre, au cimetière de Tercé (86) où il repose désormais.

Parmi les nombreuses personnalités présentes, on a noté:
- la Médecin-Générale, Valérie ANDRE (1° femme à avoir été promue Générale), son ancienne compagnonne d'armes en  Indochine et en Algérie qui lui avait remis la cravate de Commandeur de la LH en 2015
- des Généraux de l'Armée de l'Air dont le Général NICOLAS, Président des DPLV
- le Colonel SANSU, ancien cdt de la BA 107 de Villacoublay
- le Lt Colonel Philippe RIBATTO, Président national de l'ANORAA et de l'UNOR
- le Général FRELAND, Maire-Adjt de Versailles, chargé des AC
- Mr J.M. PENILLEAU, Directeur de l'ONACVG des Yvelines
- Mr Ph. MIGNAN, Pdt du Comité d'Entente de Versailles-Grand Parc

Georges AGRISSAIS, à la carrière militaire brillante, avait de nombreux amis dans le monde combattant et continuait, encore récemment et malgé son grand âge, à porter le drapeau de la SMLH des Yvelines comme il avait porté celui de l'ANORAA et celui des DPLV.
Il était membre du CA des DPLV Ile-de-France et Délégué pour le département des Yvelines.

_________________

ELOGE PRONONCE PAR MICHEL DARGELOS

   Mon très cher Georges, c'est au nom de tes camarades du Comité d'Entente et aussi au nom de l'ensemble de tes amis porte-drapeaux, que je vais te lire ces quelques lignes. Tu nous as quittés un peu par surprise, toi qui a accompagné tant de camarades vers leur dernière demeure, portant fièrement ton drapeau, qu'il pleuve, qu'il vente, toujours présent pour leur rendre hommage. Tu es là parmi nous, entouré des porte-drapeaux, sauf qu'aujourd'hui c'est à notre tour de t'accompagner pour te témoigner, ainsi qu'à ta famille, toute notre sympathie, toute notre admiration, tant pour le soldat que pour l'homme.

         Georges, c'est d'abord ta spontanéité dans le contact, ton sens aigu des rapports humains. On pouvait te rencontrer à différentes occasions et tu en manquais rarement, après deux ou trois contacts tu n'hésitais pas à nous inviter à participer à une de tes nombreuses activités, en nous disant : " Viens donc nous rejoindre, tu verras c'est sympa, on est une bonne équipe". C'était vrai et tu en étais souvent le leader. D'humeur toujours égale, dévoué, tu ne comptais pas ton temps pour répondre présent aux fréquentes cérémonies relatives au devoir de mémoire ainsi qu'aux activités concernant le lien armées-nation, et toujours avec ton drapeau. Adhérent à de nombreuses associations patriotiques, apprécié de tous, tu t'y distinguais par ta générosité et ta jovialité. Une seule chose te révoltait, c'étaient les manquements à la morale et au respect de la personne.

         Mais c'est le pilote, l'aviateur pénétré de l'éthique militaire qui nous racontait, toujours avec modestie et quand on te le demandait, une de tes nombreuses situations délicates, parfois dangereuses, auxquelles tu avais dû faire face lors d'une de tes missions, et en y apportant toujours une note d'humour, car tu n'en manquais pas. Nous étions alors tout ouïe.

         Bien sûr, tout cela te rend sympathique mais te rend surtout attachant. Tu vas nous manquer, tu seras dans nos pensées à chacune des cérémonies commémoratives. En effet, pour toi aussi, nous accomplirons notre devoir de mémoire. Georges, tu es digne d'être cité en exemple. Mais on ne peut se quitter sans évoquer les quelques paroles d'espoir de cette ancienne mélodie populaire :

Faut-il nous quitter sans espoir,

Sans espoir de retour ?

Faut-il nous quitter sans espoir,

De nous revoir un jour ?

Ce n'est qu'un au revoir cher Georges,

Ce n'est qu'un au revoir,

Oui nous nous reverrons cher Georges,

Ce n'est qu'un au revoir.

                                                                                     Photos Ph. Randot

 Eglise de Plaisir red  Le salut à la sortie red

GEORGES AGRISSAIS

Engagé dans l'Armée de l'Air, à 17 ans ½ le 9 janvier 1945, comme mécanicien avions, il exerce sur les bases aériennes de Tours, Romilly et Istres.

1949- affecté en Indochine à l'ELA 52 de Saïgon où il reste 2 ans.

1951- retour en France à la 10° Escadre de Chasse où il obtient son Brevet Supérieur de Mécanicien Avion-Moteur.

1956- affecté en Algérie à l'EHL 2/58 d'Oran où il suit un stage de Pilote Hélicoptère

1957- 1962 Guerre d'Algérie comme Pilote Hélicoptère

1962- retour d'Algérie, il est converti en Pilote Avion sur les BA 709 de Cognac et BA 702 d'Avord.

1963- affecté à l'ET 1/61 "Touraine" (Transport)

1964- qualifié Pilote Transport au CIET 340 de Toulouse.

1965- obtient son certificat de Chef de bord au 1/61 d'Orléans.

1966 -1968, affecté à la section Air des Armées sénégalaises comme Instructeur Pilote.

1968 -1971, GAM 056 de la BA Evreux

1971 - 1974, BA d'Ivato à Madagascar, puis La Réunion comme Officier de sécurité des vols.

1974 – Placé en congé définitif du Personnel Navigant

1975-1989, Pilote PPH à la Sté HELI-UNION de Paris-Porte de Sèvres

Heures de vol : 14225 H dont Hélicoptères: 8831H (principalement sur hélicoptères lourds SYKORSKI H 34 "Pirate")  et Avions: 5394H

DECORATIONS

  • Commandeur de la Légion d'Honneur
  • Médaille Militaire
  • Officier de l'Ordre National du Mérite
  • Croix de Guerre TOE (1 citation: Vermeil)
  • CVM (6 citations: 5 Palmes et 1 Bz)
  • Croix du Combattant
  • Médaille de l'Aéronautique
  • Médaille d'Honneur du Service de Santé des Armées (Ag + Bz)
  • Médaille de Bronze du Courage et Dévouement
  • Officier de l'Ordre du Mérite Sénégalais
  • Commémoratives Indochine, Algérie, Madagascar

 


A Lire - Un ouvrage de notre camarade Jean BALAZUC

 

Balazuc couvBred Balazuc couvAred

 

Jean Balazuc. Guerre d’Algérie. Une chronologie mensuelle. Mai 1954-décembre 1962.

            L’Harmattan 2015. 549 pages. 45 euros.

Cette chronologie détaillée dépasse en fait les dates indiquées. 

Elle commence par un résumé historique de l’Algérie depuis les Phéniciens (3 millénaires - 56 pages) : 

peuples concernés, occupations, conquêtes, luttes intestines, campagnes extérieures, administration.

La chronologie mensuelle est en fait journalière de 1954 à 1962. 
 

En 430 pages, elle rapporte les évènements journaliers, 

  • des encadrés sur la biographie des responsables politiques et militaires,

  • la composition des divisions opérationnelles ;

  • les faits importants (opérations, pertes) sont soulignés.

Une douzaine de pages traitent ensuite de l’évolution de l’Algérie indépendante jusqu’en 2012.

En annexe (34 pages) sont rappelées les listes:

  • des dirigeants politiques, des Commandants en chef,

  • des généraux et des chefs de corps,

  • des dirigeants du GPRA, de la Fédération de France du FLN et chefs de wilayas.

Les sources sont constituées d’une bibliographie sommaire, de la Presse et des bulletins d’association.
 

Polytechnicien, l’auteur a été chef de section au 3° R.P.C. en 1959-60, lieutenant (H) des TDM.

Il a été directeur général adjoint  de Gaz de France jusqu’en 1996.

Ce travail de bénédictin est un aide-mémoire à la fois clair, synthétique et complet.

                                                                   Général Maurice Faivre, le 16 juin 2017.

 

Sommaire

 - Avant 1954
De l’occupation phénicienne à la conquête du Maghreb par les Arabes puis sa prise de possession par les Ottomans.
De 1830 à 1870 : La conquête de l’Algérie, colonie française.
De 1870 à 1953 : La construction de l’Algérie, province française.

 - De 1954 à 1962, une chronologie mensuelle de la Guerre d’Algérie

En 1954, les trois coups sont frappés en Algérie, par un nouveau mouvement nationaliste, le F.L.N., encore embryonnaire.

En 1955, les deux partis nationalistes, le M.N.A. et le F.L.N. se déclarent la guerre, notamment en métropole.

En 1956, la guerre entre le F.L.N. et le M.N.A. s’intensifie. Sur le terrain, de nombreuses embuscades sont meurtrières.

En 1957, l’armée française gagne la bataille urbaine d’Alger ; mais le conflit s’enlise en Algérie ; c’est une année sombre pour la France.

En 1958, l’A.L.N. perd la bataille des frontières et le 13 mai, c’est le coup d’état avec l’arrivée au pouvoir du général Charles de Gaulle.

En 1959, c’est la grande année de l’armée française avec la victoire obtenue sur le terrain  et l’autodétermination proposée par le Président.

En 1960, c’est l’année des désillusions et des inquiétudes des partisans de l’Algérie, devant les orientations vers l’Algérie algérienne. 

En 1961, la question essentielle pour le Président de la République, Charles de Gaulle est : « Comment terminer le conflit ? ».

Au cours du 1er semestre 1962, l’ultime sursaut de l’O.A.S. n’évite pas la victoire de la rébellion incarnée par le seul F.L.N.

Au cours du 2e trimestre 1962, ce sont les premiers pas sanglants de l’Algérie algérienne avec le massacre des musulmans pro-français.

 - Après 1962 

En 1963 et après, l’Algérie indépendante décide de son avenir au milieu des séquelles du conflit.

Table des matières Pages

Avant 1954
• 1- Après l’occupation phénicienne à Carthage, et les occupations romaine, vandale, byzantine de la Numidie et de la Mauritanie, la conquête du Maghreb par les Arabes puis sa prise de possession par les Ottomans 9
• Les peuples de la Numidie et de la Maurétanie 9
• Les guerres puniques 9
• La conquête de la Numidie et de la Maurétanie par les Romains 11
• La conquête de la Numidie et de la Maurétanie par les Vandales 13
• La conquête byzantine 13
• La conquête du Maghreb par les Arabes 14
• Les luttes intestines au Maghreb et l’invasion de l’Europe 16
• La prise de possession du Maghreb par les Ottomans 20
• 2- De 1830 à 1872 : Conquête de l’Algérie par la France pour en faire une colonie française 27
• 5 juillet 1830 : Prise d’Alger par les Français 27
• 13 octobre 1837 : Prise de Constantine par l’armée française 29
• D’août à novembre 1849 : Siège de Zaâtcha 35
• La Guerre de Crimée 39
• La campagne d’Italie 40
• La Guerre au Mexique 41
• La Guerre 1870-1871 44
• 3- De 1870 à 1953 : Construction de l’Algérie par la France pour en faire une province française 45
• Première Guerre mondiale 1914-1918 49
• Deuxième Guerre mondiale 1939-1945 52
• 8 mai 1945 : Emeutes de Sétif 56
• 1946 : Début de la Guerre d’Indochine 62

La Guerre d’Algérie : une chronologie mensuelle de 1954 à 1962
• 4-1954 : Trois coups frappés en Algérie, par un nouveau mouvement nationaliste, le F.L.N., et un cri unanime chez les responsables politiques sauf chez les communistes : « l’Algérie, c’est la France » 67
• Juillet 1954 : Fin de la Guerre d’Indochine 67
• 1er novembre 1954 : Début de la Guerre d’Algérie 69
• 5-1955 : Guerre entre les deux partis nationalistes, le M.N.A. et le F.L.N., notamment en métropole, et guerre en Kabylie et dans les Aurès, avec des initiatives de la rébellion du F.L.N. 75
• 20 août 1955 : Massacres dans le Constantinois 84
• 6-1956 : Intensification de la guerre entre le F.L.N. et le M.N.A. et renforcement des rebelles du F.L.N. avec de nombreuses embuscades meurtrières sur le terrain et renforcement de l’armée française qui cherche à prendre l’initiative 97
• Août 1956 : Congrès de la Soummam 121
• Novembre-Décembre 1956 : Opération Mousquetaire sur le canal de Suez 130
• 7-1957 : Bataille d’Alger gagnée par l’armée française mais enlisement du conflit en Algérie 147
• De janvier à mars 1957 : Bataille d’Alger – Première phase 147
• De juin à novembre 1957 : Bataille d’Alger – Deuxième phase 173
• 8-1958 : Bataille des frontières perdue par l’A.L.N. qui décline sous les coups de boutoir de l’armée française qui a repris l’initiative sur le terrain et coup d’état militaire et gaulliste du 13 mai avec l’arrivée au pouvoir de l’ancien Chef de la France libre, Charles de Gaulle, qui paraît assurer la victoire des partisans de l’Algérie française 207
• De janvier à mai 1958 : Bataille de la frontière tunisienne 211
• Du 28 avril au 3 mai 1958 : Bataille de Souk-Ahras 229
• Coup d’état militaire et gaulliste du 13 mai 1958 238
• 28 août 1958 : Extension de la guerre en métropole par le F.L.N. 258
• 19 septembre 1958 Création du G.P.R.A. 260
• Du 10 octobre 1958 au 6 février 1959 : Opération Couronne, prélude au futur plan Challe 263
• 9-1959 : Victoire obtenue par le plan Challe sur le terrain et pacification généralisée avec les commandos de chasse et les S.A.S., dans un climat politique apparemment serein jusqu’à l’automne avec l’autodétermination proposée par le Président de la République, Charles de Gaulle 279
• Du 6 février au 31 mars : Opération Oranie, la première du plan Challe 285
• Du 18 avril au 18 juin : Opération Courroie, la deuxième du plan Challe 296
• Du 6 au 21 juillet : Opération Etincelles dans le Hodna, la troisième du plan Challe 305
• Du 22 juillet 1959 au 4 avril 1960 : La grande opération Jumelles en Grande-Kabylie, la quatrième opération du plan Challe 307
• Du 3 septembre 1959 au 30 septembre 1960 : Opération Pierres Précieuses en Petite-Kabylie, la dernière du plan Challe 311
• 10-1960 : Désillusions et inquiétudes des partisans de l’Algérie française au sein de l’armée française en Algérie, devant les nouvelles orientations du Président de la République, Charles de Gaulle, qui évoque l’Algérie algérienne 325
• 24 janvier 1960 : Tragédie sanglante des barricades à Alger 326
• 11-1961 : Question essentielle pour le Président de la République, Charles de Gaulle : « Comment terminer le conflit ? » 367
• Du 21 au 25 avril 1961 : Putsch des quatre généraux 382
• Juillet 1961 : La bataille de Bizerte 403
• 17 octobre 1961 : Manifestation des Algériens à Paris 414
• 12-1er semestre 1962 : Ultime sursaut de l’O.A.S. qui n’évite pas la victoire de la rébellion incarnée par le seul F.L.N., imposée par le gouvernement français du Président de la République, Charles de Gaulle, et du Premier ministre, Georges Pompidou, avec le début des enlèvements puis l’exode massif des Européens et le début du massacre des musulmans pro-français. 425
• 18 mars 1962 : Signature des accords d’Evian 439
• 19 mars 1962, midi : Cessez-le-feu officiel en Algérie 440
• 26 mars 1962 : Fusillade et massacre de la rue d’Isly à Alger 445
• 13-2e semestre 1962 : Premiers pas sanglants de l’Algérie algérienne avec la poursuite des enlèvements et l’exode massif des Européens et la poursuite du massacre des musulmans pro-français 479
• 5 Juillet 1962 : Massacre à Oran 481

Après 1962
• 14-1963 : L’Algérie indépendante et les séquelles du conflit. 499

 Annexe 1 : Les dirigeants politiques français 511
Annexe 2 : Les dirigeants et les généraux en Algérie 513
Annexe 3 : Les chefs de corps en Algérie 517
Annexe 4 : Les dirigeants politiques du F.L.N. 537
Annexe 5 : Les chefs des wilayas 541
Annexe 6 : Bibliographie 545


 


 

      

Lanata Vincent

Message du Général d'Armée Aérienne, Vincent LANATA,

Ancien Chef d'Etat-Major de l'Armée de l'Air (1991 - 1994)

Grand-Croix de la Légion d'Honneur

Président d'Honneur de notre Section Ile-de-France

general LANATA

 

 

ose ou cree

 


 

 

 

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Sections Section Ile-de-France Information Ile de France